lundi 11 mai 2009

Expositon Pierre Palué à Poët Laval

(DROME)

Avec Palué c’est un peu, un chapitre de l’histoire du siècle qui s’est écrit dans la Drome.
Pierre Palué est né en 1920, à Bordeaux, son père est mécanicien tourneur, sa mère dirige un atelier de couture. Rien de le distingue encore si ce n’est déjà le gout de la lecture, de la photo, du dessin. En 1939, c’est la Guerre, aussitôt, Palué, 19 ans, s’engage volontaire dans l’artillerie. Il sera mécanicien de batterie, au 194ième d’artillerie à Vieux Brisach. Rapidement, il est fait prisonnier à 10 km de Nantes, parqué dans un pré avec 8000 autres à Châteaubriant. Pour Palué comme pour tant d’autres, les dés sont jetés là ; sauf que son destin de guerre, à lui, sera une voie buissonnière et une vocation artistique. Le crâne rasé, il s’évade en se faisant passer pour un moine avec son ami le Dr Henri Lemonon. " Château de Grignan " - peinture - 46X61 - aprés 1994 Evadés, Palué se réfugie, à Saint-Donat, chez Lemonon, en même temps qu’une page d’histoire s’ouvre dans la Drôme. Là, une parenthèse d’espoir devient possible, où l’art à droit de citer, dans le siècle malmené par la guerre. Saint-Donat devient grâce aux familles Lemonon-Chancel un foyer pour des réfugiés de tout horizon anonymes ou éminents : souvent israélites, intellectuels, artistes. Aragon et Elsa Triolet se retrouveront dans cette commune.

Palué est discrètement employé à la pharmacie locale (Chancel), où le préparateur lui prête du matériel pour ce qui révèlera être sa vie : dessiner et peindre. C’est aussi à cette époque que Palué rencontre Marie-Thérèse Patenne, qui plus de 60 après témoigne : « Il y avait des gens qui venaient de tous milieux, des communistes purs et durs, le Docteur Lévy, Franck (…) Les hiver de restriction, on cassé des noix à la veillées pour faire de l’huile. Ces gars si différents, qui ne pouvaient pas se piffrer, étaient amis ! » Geneviève, la fille de Pierre et Marie-Thérèse complète : « Quelque chose s’est créé ; Aragon est venu à toutes les expos de papa »…
" Le mont Saint Michel " - peinture - 50X65 - 1984
Après la guerre, Pierre Palué fréquente l’école d’art à Valence. Côtoie André Lhote qui a une maison à Mirmande. Expose au salon des Surindépendant à Paris. Surtout, il épouse Marie-Thérèse et la Drôme puisque ensemble, ils s’installent définitivement à Chavannes. Un village rural, non loin de Saint-Donat, qui reste une sorte annexe de la mémoire de la grande famille des réfugiés du temps de la guerre.
" Enfant aux jouets " - peinture - 33X55 - 1954

Dans les années 50 – 60, Pierre Palué donne des cours de dessins et de peinture à Valence, au lycée de Tournon, puis l’Ecole d’Art municipale de Roman. Chavannes à beau être isolé, le tempérament de Palué, le porte à des amitiés fidèles qui sont réciproques. Le nombre de visiteurs s’élargit avec le temps et la notoriété du peintre et de son travail. La famille aussi, qui voit la naissance de 7 enfants. Pierre Bergé et Bernard Buffet sont souvent venu ensemble, avant leurs années « show business ». Mais aussi Marcel Sauvage président du prix Renaudot. Et encore, son complice de court de tennis, l’éditeur d’art Pierre Caillet, de Lausanne, qui lui fera l’honneur de lui consacrer plusieurs catalogue.

La liste de tous les amis peintres qui gardent le contacte assidument par correspondance, suivit de visites à Chavannes, équivaut à un bottin mondain de toute une génération d’artistes et d’amis des artistes, écrivains et marchands de tableaux. Parmi eux, Maurice Savin (que Palué appréciait beaucoup), Bierge, Forissier, Chabrier. De grandes expositions en France (de Valence à Paris) et à l’étranger (de Genève à l’Angleterre et aux USA) sont nés de ces rencontres d’ateliers.

Une des particularités de Palué est qu’il est toujours resté fidèle à l’art figuratif, dans une époque où les expérimentations étaient fréquentes. Il a peint des portraits, des nature morte, des bouquets mais ses sujets de prédilection restent les paysages de campagne (la Drôme d’abord et aussi l’Ardeêche, où il aura un cabanon) et les marines, et surtout les bords de mer.
Subsiste aussi, parmi son œuvre des ensembles circonstanciels et thématiques proposés à l’occasion de grandes expositions (thème de Venise ou Paris). Chaque été il passait plusieurs semaines près d’Arcachon.
" Pommes sur nappe bleue " - peinture - 46X61
Chantre du temps, temps qui passe, temps qui fait, Palué trouve l’ordre des choses et leur place de toute éternité. Pour ses bouquets quelques aplats sobres et apurés suffisent à évoquer la profusion de fleurs des jardins et des champs. Mais aussi virtuosité énigmatique dans le jeu des couleurs et des nuances pour départager l’eau du ciel, et tous les reflets de ses très remarquables bords de mer. De sa technique résulte une simplicité apparente, où surnage l’évidence d’une réalité mystérieuse et sereine, au bénéfice de la lisibilité poétique.

Voici ce que l’ami Bernard Clavel, qui fut peintre avant d’être écrivain, à écrit de l’art de Palué. «… il y a du rêve dans la réalité de Palué comme il y a du sommeil sur la vie de ses chemins, de ses arbres, de ses maisons, de son eau immobile où dorment des bateaux… Sous cette apparence de douceur se cache une force qui nous empoigne… ».

Marie-Claude Jarrias

Exposition à voir au Centre International d’Art et d’Animation Raymond du Puy, Le Poët Laval (route de Dieulefit). Tel : 04 75 46 49 38, tous les jours du dimanche de 11 h à 12 h et de 15 h à 19 h (Jusqu’au 2 juillet, fermée du lundi au jeudi). http://www.centre-art-drome.com/
Yvon Morin
Inauguration de l’exposition Pierre Palué à Poet Laval.

Les amis du Centre International d’Art et d’Animation Raymond Dupuy de Poet Laval sont venus nombreux pour l’inauguration de l’Exposition du peintre figuratif Pierre Palué, ouverte jusqu’au 13 septembre.
Né en 1920, Pierre Palué a longtemps vécu à Chavannes près de Saint Donat, depuis 1947, jusqu’à sa mort en 2005, où sont art s’est développé inspiré par la nature et les paysages. Pierre Palué était l’ami de Savin, Aragon, Elsa Triolet, Marcel Sauvage. Lors de l’inauguration Yvon Morin et Gilbert Sauvan ont salué la mémoire de l’un de nos plus grands peintres drômois. Marie-Thérèse Palué épouse du peintre et mère de ses sept enfants, est venue entourée des siens. Hervé Mariton, est passé en voisin, non sans rappeler que sa ville de Crest avait déjà consacré une exposition à Palué en 2001. mcj
Gilbert Sauvan et ses discours qui rime en vers... Toujours

Ouverture du Centre d'ArtExposition du dimanche 5 avril au dimanche 13 septembre de 11h à 12h et de 15h à 19h.Du 10 avril au 2 juillet, exposition fermée du lundi au jeudi.